17 novembre 2013

Hommage aux héros de Vertières !

640*480
haitian-truth.org
640*480
haitian-truth.org


Il y a tels services et tels sacrifices que l’histoire ne saurait oublier. S’adonner à une lutte sans merci sans trop grands moyens matériels mérite la plus grande considération surtout quand l’objet est aussi noble que la liberté. A Vertières le 18 novembre 1803, nos ancêtres, anciens esclaves de Saint Domingue, ont prouvé à l’humanité entière un exemple de motivation et de courage face à un systèm e inhumain établi depuis plus de trois siècles. Je leur rends hommage dans ce billet…

Le 18 novembre 1803 c’est un jour qui est gravé à jamais dans les annales de l’histoire de l’humanité. En ce jour, des hommes et des femmes assoiffés, entre autres, de liberté et de justice ont réalisé quelque chose d’inédit. En effet, c’est à Vertières, près du Cap-français, dans le nord de la colonie de Saint-Domingue, surnommé : «joyau de l’empire colonial des Bourbons» que la dernière bataille pour l’indépendance d’Haiti eut lieu.

Ce n’était pas la seule bataille mais la décisive. Elle a amené la capitulation de la plus puissante armée de l‘époque. Evidemment le déséquilibre le plus déséquilibree caractérisait la comparaison des deux groupes. D’une part, une armée avec un arsenal moderne (pour l’époque), bien entrainée et bourrée d’expériences. D’autre part, de pauvres gens n’ayant quasiment que leurs ongles comme armes et ce dans des conditions infra humaines. Au final après quatre (4) assauts d’une demi-brigade de l’armée indigène avec le géneral François Capois dit Capois-la-Mort à sa tête, le géneral Rochambeau capitula le lendemain. Et Capois se couvrit de gloire.

C’est bien sûr la surprise la plus totale et un rêve !! Oui, c’est bien sûr le succès qui a couronné cette journée pour l’armée indigène. Cet exploit doit-il resté sans exultation ? Ne faut-il pas qu’il reste gravé en notre mémoire et qu’il nous serve d’exemple d’unité pour le peuple haitien ? A oui absolument je dirais ! Il faut bien que ce jour soit bien considéré de notre part avec la totalité des aspects qui font de lui un jour hors du commun pour nous autres haitiens.

Je vois à travers ce jour une manière de rendre hommage à tous ceux et celles qui ont donné leurs vies pour payer le prix de la liberté. Certaines écoles de pensée ont comme pratique de considérer seulement les grands guerriers et ainsi ignorer ceux qui sont sur le champ de bataille en proie constamment à la mort. Moi, je tiens à rendre hommage à tous ceux dont le sang a coulé lors de cette guerre et notamment en ce jour de Vertières. Qu’ils soient hommes, femmes, toutes catégories d’âges confondues, nègres ou mulâtres.

Ils ont acquis la liberté. Une liberté contre un système durci par des siècles d’existence. Une liberté contre un système esclavagiste. L’esclavage est décidément aboli à Saint Domingue et c’est le sang des esclaves qui l’a valu. Une liberté contre un système colonialiste. Dorénavant Saint Domingue n’est plus colonie mais redevient Haïti. Nom hérité des premiers habitants de l’île. Une liberté contre un système ségrégationniste et racial. Les gens de couleurs et les noirs se sont unis pour se libérer du joug blanc. Bien que cet aspect mérite une attention soutenue par rapport aux réelles intentions de ces mulâtres après la guerre de l’indépendance.

Les retombées de Vertières ne sont pas les moindres. Cela a servi d’exemple à bien d’autres pays notamment ceux de l’Amérique du Sud. Beaucoup de ces derniers ont eu leur indépendance peu après. Partout le pays est considéré comme père des Républiques noires indépendantes. Nous avons été considérés par le père de la nation, Jean Jacques Dessalines comme la terre d’accueil, le symbole de la liberté pour tous ceux qui ne sont pas libres.

Nous avons beaucoup à tirer de ces vies perdues lors de cette bataille. Non seulement elles étaient toutes unies pour l’accès à la liberté, l’indépendance, la justice mais aussi elles étaient extrêmement déterminées à avancer et à atteindre leur but. Notre devise : « l’union fait la force» nous interpelle au devoir de nous unir et d’être déterminés à faire de notre pays, un pays uni vers le progrès. Ainsi donc en rendant hommage à ceux qui sont les héros de Vertières, travaillons pour le progrès de la nation haitienne, concitoyens haitiens et haïtiennes.

© Billy James RAYMOND

Partagez

Commentaires

Rousseau Markendy AUBEL
Répondre

Pourquoi rendre hommage aux 'héros' de Vertières?
Quand l'oeil analyste devient trompe-l'oeil.

La bataille menée à Vertières contre l'armée expéditionnaire française ne saurait représenter un service pour les appauvri-e-s d'Haiti car, à y regarder minitieusement, la situation de ces dernièr-e-s reste et demeure préoccupante. Mais, on feint d'oublier qu'il ne s'agissait que d'une simple alliance conjoncturelle contre nature pour la réalisation de l'indépendance du pays. En fait, lorsque cette alliance s'était 'proposée', les anciens libres, noirs et mulâtres savaient qu'ils allaient dévier ''le processus de libération nationale déclenché par les insurgés de 1791'' (JOACHIM : 3) vue leur intelligence politique à l'époque. Ainsi, ils savaient que l'union avec les nouveaux libres était incompatible avec leur situation sociale. Ils savaient aussi qu'ils allaient perdre leurs fortunes, accaparèes sous prétexte d'héritage, si l'alliance n'était pas réalisée car ils perdraient leurs places de privilégiés une fois pour toutes, dans la structure périphérique dépendante de Saint-Domingue. Donc, la supposée «alliance des anciens et nouveaux libres» qui devait aboutir à la capitulation de la France, serait plutot un service rendu à la grandonnarchie haïtienne par les négres de Saint-Domingue.

Billy James RAYMOND
Répondre

Par rapport a votre ccommentaire sur le soi disant contre titre trompe l'oeil que vous avez avancez je voudrais vous demander s'il existe un groupe ou une classe sociale dans une lutte qui n'a pas ses propres interets et selon vous est ce un mal? par ailleurs le fait qu'il existe dans notre societe des appauvri-es cela efface t-il l'importance de vertieres? je pense vous devriez admettre que le fait que l'alliance pour la guerre de l'independance a ete faite et ce malgre les intentions des anciens libres cela ne suffit pas pour expliquer la situation des appauvris du pays.. Lisez Fritz Dorvivilier dans son tecte la crise haitienne du developpement.

Rousseau Markendy AUBEL
Répondre

Pourquoi rendre hommage aux «héros» de Vertiéres?
Quand l'oeil analyste offusque la lutte de classe
La société coloniale esclavagiste et marronne n'était pas un havre de paix. Elle était mue par des contradictions et devait etre dépassée un jour. C'est bien l'action décisive des masses asservies qui allait couronner la capitulation de la France. Son dépassement a donc, trouvé sa raison d'etre dans la lutte pour la libération et l'égalité.
Cependant, diverses conceptions de la liberté se laissaient entendre dans la société coloniale esclavagiste raciste et marronne, dans son plus haut lieu, société capitaliste. Le capital mercantile avait assujetti le travail forcé des négres et négresses dans la colonie. Ainsi, la signification de la liberté pour les masses esclavagisées de Saint-Domingue était la réalisation du travail libre et collectif, consubstantielle de l'accès à la propriété terrienne. Tandis que le capital mercantile voulait la pérennisation du travail forcé sur les grandes habitations avec la culture de denrées nécessaires pour le centre. La libération proclamée par les représentants du centre était une libération lacunaire car seulement le moyen de défense de cette liberté et aussi de la France qui a été réalisé. La base matérielle de défense de celle-ci leur était refusé. Donc, celles-ci se rendirent compte bien vite que la réalisation de leur liberté tant chérie, devait nécessairement passer par une lutte sociale violente et armée. C'est pourquoi elles avaient caché les armes gratifiées et les sortaient de leurs cachettes le moment opportun. Depuis les premières poussées révolutionnaires, la majorité des possesseurs de moyens de production à Saint-Domingue fuyaient la colonie et étaient retournés en France. C'est pourquoi leurs gérants s'étaient emparés des biens de leurs maîtres, sous prétexte de gestion de longues durées.

Rousseau Markendy AUBEL
Répondre

Pourquoi rendre hommage aux «héros» de Vertiéres?
Quand l'oeil analyste offusque la lutte classe (suite)

En fait, c'est avec la complicité de ces gérants que Sonthonax avait pu organiser le demi servage des cultivateurs fraîchement désesclavisés. Ainsi, les anciens libres, noirs et mulâtres, suppléaient les propriétaires de moyens de production, absentéistes, au lendemain de l'abolition de l'esclavage à Saint-Domingue. C'est cette situation qui allait provoquer l'alliance conjoncturelle contre-nature entre anciens et nouveaux libres du 15 au 18 mai 1803 lors du deuxième congrès des noirs à l'Archaie en vue de rendre effectif le combat décisif et 18 novembre 1803 sous les mots d'ordre de «vivre libre ou mourir!». Donc, point d'unité, point de «l'union fait la force». Halte aux mensonges!

lire Benoît JOACHIM, LES RACINES DU SOUS-DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI
Michel Rolph TROUILLOT, TI DIFE BOULE SOU ISTWA AYITI.

Billy James RAYMOND
Répondre

Selon moi vous n'avez pas bien lu le billet et que vous prenez les choses mot a mot. Premierement je ne faisais pas une description ni une analyse sur la lutte des classes sociales a Saint Domingue. Dans toute cette lutte j'ai considere la bataille de Vertieres sur laquelle j'ai mis un accent particulier. Il s'agit de rendre hommage a ceux qui sont tombes lors de cette bataille en ce jour historique et en general ceux qui ont lutte bien que je n'omette point que cette bataille c'etait l'unique bataille pour l'idependance.

Deuxiemement allez regarder le bemol que j'ai porte sur les reelles intentions des anciens libres (mulatres )apres l'independance. troisiemement dire que que les soldats de l'armee indigene n'avaient quasiment que leurs ongles ne veut pas dire qu'ils n'avaient point d'armes comme vous l'interpretez. mais que par rapport a l'arsenal francais leurs armes ne repondaient pas trop. donc la comparaison sur ce point est presqu'impossible.

vous pouvez l'appeler comme vous le voulez mais le geste symbolique de l'Archaie symbolisait l'union pour la fin de la guerre et ce sans mettre de cote les interets particuliers de chaque groupe. Et comme j'ai precise a la fin du billet, que je vous invite a lire,la devise du pays nous interpelle a nous unir. Sur quoi j'ai menti? Notre devise ne nous interpelle pas a nous unir? Allez lire et restez dans le sujet. Merci

Hadson Archange Albert
Répondre

J'appuie pleinement l’idée de l’œil analyste qui a pensé à rendre un hommage aux "Héros" de l’indépendance, alors que des indigénistes comme "Vous" enfonçaient de nouveau le clou de l'ignorance de la masse populaire en la manipulant à travers les rues.

Vous devriez faire la part des choses en assurant l’équilibre, non pas vous figez sur une idéologie rétrograde qui enferme le peuple de plus en plus dans des soutes et les encourage à rester "Pye atè". Découvrez l’idée vraie du billet en vous débarrassant de toute idée préconçue et en le lisant soigneusement au lieu de prôner une idéologie qui laisse patauger vos "Protégés" dans le bourbier infernal.

billy
Répondre

Bien sur hadson, il y a certains quirestent caches derriere des ideologies et qui font fie de toute objectivite historique. Je partage ton avis***