En Haïti, les défenseurs des droits humains sont en deuil!

Article : En Haïti, les défenseurs des droits humains sont en deuil!
11 février 2014

En Haïti, les défenseurs des droits humains sont en deuil!

L’atmosphère a un gout de sang et de fiel. Monsieur Daniel Dorsainvil coordonnateur géneral de la plateforme des organisations haïtiennes des droits de l’homme (POHDH) a été lâchement assassiné le samedi 08 février 2014 à Port-au-Prince.

Il a reçu sèchement une balle dans la poitrine qui l’aurait atteint au cœur. Accompagné de sa femme, cette dernière a été criblée de 5 balles après que son mari a succombé sous ses yeux. Selon des éléments préliminaires, les deux victimes revenaient d’une banque quand un bandit les aurait braqués et leur a lâchement ôté la vie. Mais seule une enquête pourrait déterminer les circonstances exactes de leurs assassinats…

La POHDH est une plateforme qui regroupe un ensemble d’organisations luttant pour la promotion des droits humains en Haïti. Monsieur Dorsainvil a été élu coordonnateur de la plateforme depuis septembre 2012. Ingénieur civil de formation il prêtait service à la nation haitienne depuis plusieurs années. Sa femme, Girldy Lareche a été infirmière. Ils ont laissé trois enfants.

Ce double assassinat vient rallonger la liste des victimes déjà longue. Des gens qui luttent pour l’amélioration des conditions de ce peuple tombent comme si leur vie importait peu. Comme si leur existence ne représentait rien aux yeux de certains délinquants de la société.

Réactions :
C’est la consternation la plus totale de voir des malfrats enlever la vie à un personnage d’importance dans la lutte des droits humains au pays. Ces êtres à morphologie humaine ont plongé dans le deuil les enfants des victimes, leurs familles, leurs proches, les défenseurs des droits humains, des gens conséquents de ce pays.

Evidemment les réactions sont les plus vives après ce double assassinat. La classe politique la société civile et le secteur des droits humains lèvent la voix pour condamner cet acte odieux. Le président Martelly a partagé ses sympathies aux familles des victimes. Ceux qui savent à quel point les ressources humaines sont importantes pour la promotion du droit dans ce pays partagent leurs condoléances. Bref, les réactions viennent de partout.

Pierre Esperance, directeur exécutif du Réseau National des Droits Humains (RNDDH) affirme que c’est une exécution. Plusieurs opposants au régime de Martelly pointent le gouvernement du doigt. Mais il faudrait attendre que l’enquête détermine les auteurs intellectuels et matériels de ces deux assassinats. Qui sait si l’enquête aboutira ? Avec une justice haitienne boiteuse.

Une justice haitienne avec de lourdes obligations.

Chez nous en Haïti, les questions de justice sont problématiques. Il existe dans les tiroirs de la justice des tonnes de dossiers qui attendent d’être traités. Des dossiers d’assassinat comme celui-ci mais rien ne presse car on dit souvent ici : « l’enquête piétine toujours.» C’est bien une formule qui fait bien son chemin et on en est habitué. Est-ce que ce dossier vient rajouter à la liste des enquêtes piétinant toujours ou aboutira-t-il cette fois-ci ? C’est à la justice haitienne d’y répondre. Quant à moi je souhaite condoléances aux familles et que la lutte se poursuive jusqu’au bout.

© Billy James RAYMOND

Partagez

Commentaires