Crédit photo: fr.wikipedia.org

Crédit photo: fr.wikipedia.org

Deux cent trente-huit (238) ans de cela, le 4 juillet 1776 Thomas Jefferson proclamait l’indépendance des treize colonies britanniques qui allaient devenir les Etats unis d’Amérique. Ce pays si immense a aussi une très riche histoire. Entre Haïti et les Etats Unis les siècles passés nous ont laissé leurs enseignements. Occupation américaine du territoire haïtien, présence des marines américains en Haïti, ingérence des américains dans les affaires internes du pays, aide américaine aux gouvernements haïtiens, question migratoire… ce sont entre autres, ce qu’on peut retenir.

Quelques vérités…

Chez «l’oncle Sam» (expression pour désigner les E.U.A), vivent beaucoup de mes compatriotes. Ils contribuent beaucoup à l’économie haïtienne grâce au transfert de dollars au pays. Cette forte communauté soutient énormément les familles haïtiennes restées en Haïti. Nourriture, argent, vêtements…Ils font tout pour aider leurs proches…

Ce pays épate bon nombre d’Haïtiens notamment les jeunes. Ces derniers qui font face généralement au chômage rêvent de s’y installer. Et ainsi de gagner leur vie. Il est difficile de rencontrer un Haïtien qui rêve de voyager et qui ne vise pas les Etats unis comme destination première. Les Etats unis ont toujours été une terre d’accueil pour les migrants haïtiens. Pour l’obtention  d’un visa américain les gens font tout. Ils vont voir des raquetteurs. Ces derniers leur font des faux papiers. Cela leur coute énormément d’argent et de temps.

Cependant ils n’ont aucune garantie qu’une fois devant le consul ils obtiendront le visa. Il y en a qui vont suivre des activités religieuses rien que pour cela. Soit ils vont à l’église, dans les pèlerinages. Soit ils vont voir un «hougan» (prêtre vodou). Ils vont prier pour un visa et dans la majeure partie du temps c’est un visa américain. La misère, le chômage, les manquements… ne peuvent être résoudre qu’en laissant ce pays. Ils disent qu’une fois arrivées là-bas ils finiront par survivre. L’essentiel c’est d’y aller.

Néanmoins la situation n’en demeure pas moins compliquée. Sur la route de Tabarre (Aire métropolitaine de Port au Prince), devant les locaux de l’ambassade américaine des gens font la queue pour voir les consuls. Poussière, soleil de plomb, klaxons de bagnole…tout se mêle de la partie. Refus après refus on persiste et persiste encore. Car croit-on chacun à son propre jour sous le ciel. Son tour arrivera. Dans la foulée, il y en a qui finissent par obtenir le visa tant convoité. Et bien-sûr, d’autres qui finissent par abandonner.

Entre temps…

Les relations diplomatiques entre les Etats Unis et Haïti continueront d’exister. Néanmoins je rêve  de voir la fin de la misère de mes concitoyens en situation irrégulière là-bas. Je rêve de voir finir l’ingérence américaine dans les affaires haïtiennes. Je rêve de voir une Haïti pouvant traiter avec les E.U dans les normes. Je rêve de voir la fin du calvaire du Haïtien moyen et du plus pauvre pour obtenir un visa américain. Question de trouver refuge là-bas. Je rêve de voir les dirigeants haïtiens en mesure de refuser un visa américain au nom de la gloire, du prestige. Je rêve de voir mon peuple debout au lieu d’être humilié pour un pain. Je rêve de voir une Haïti qui n’est plus l’arrière-cour des Etats Unis.

#HappyIndependenceDayAmerica

© Billy

The following two tabs change content below.
billy
Fils de la terre d'Haiti, je vise l'excellence et je crois dans le travail assidu et constant. J'ai une formation en sciences economiques et en sociologie. Je veux travailler pour apporter ma contribution dans le progres du monde. Merci de toujours visiter ma site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *