Crédit photo: haitinews2000.net

Crédit photo: haitinews2000.net

 

 

Dimanche 10 août 2014, fin de matinée ensoleillée à Port- au-Prince et ses environs. Encore un évènement malheureux frappe le pays. Un flash à la radio annonce qu’une évasion a lieu dans la prison civile des Croix-des- Bouquets. Et plusieurs dizaines de détenus se seraient échappés. Quoi ! J’ai été stupéfait d’entendre une telle nouvelle. Cela a été le cas aussi de plus d’un Haïtien.

Etait-ce une blague ou quoi ? Cette prison, construite il n’y a pas trop longtemps par le Canada était censée être moderne et sécuritaire. Les agents de sécurité ont été formés aussi par le Canada. Mais cet évènement vient jeter un doute quant à sa réelle sécurité. Du côté des autorités, on est dans l’embarras. Un embarras qui toucherait même le Canada suivant un article paru sur Radio-Canada. L’évasion, a-t-elle eu son origine de l’intérieur ou de l’extérieur de la prison ? Qui sont ceux qui sont impliqués de près ou de loin ? Imaginer que dans ’une prison dite sécuritaire, plus de 300 détenus se sont échappés cela rend perplexe. C’est un grand coup porté au secteur carcéral du pays.

Que fait la police pendant ce temps-là ?

Les autorités ont officiellement mis du temps pour réagir. Cela leur a valu bien des critiques. Néanmoins, elles annoncent des mesures pour ramener derrière les barreaux les évadés. Des avis de recherche, une surveillance des frontières accrue, une forte mobilisation sécuritaire sont entre autres les mesures prises. On rassure la population. La police se dit confiante et promet de tout remettre en ordre. Malgré les faiblesses de notre institution policière, cette dernière a fait un travail appréciable en dépit des moyens limités dont elle dispose.

Ce qu’il faut comprendre de cette évasion.

Ce n’est pas cette évasion qui vient nous informer de la situation carcérale alarmante d’Haïti. Cette dernière est extrêmement critique et on en a pleinement conscience. Evidemment nous sommes dans un pays où les enquêtes aboutissent rarement. J’ai même écrit un billet là-dessus. Déjà en février dernier cette prison avait été attaquée, mais l’enquête n’a pas eu de suite. Faut-il croire que cette fois-ci l’enquête établira les circonstances de cette évasion ? Pourquoi ne pas espérer, cela aiderait à éviter le pire avec ces malfrats.

Entre-temps, il y a plus de 300 d’individus qui courent la nature. Entre autres bandits, malfrats, voleurs réputés, etc. Des évadés qui peuvent semer la terreur au sein de la population. Ils ont été en prison pour la plupart, afin de purger leur peine. Mais d’autres n’ont jamais été présentés devant leur juge. Encore un autre sujet de débat. Toutefois, le commun des mortels semble ne pas appréhender la gravité de cette situation.  Il y a aussi ceux qui ont conscience de la  situation. Ceux-là perplexes, attendent, commentent, et critiquent.

Même si le danger est là, il est nécessaire de retrouver ces fugitifs. Il faut les poursuivre. Plusieurs ont déjà été capturés dont Clifford Brandt. Mais ce n’est pas fini.  Il faut aussi que lumière soit faite sur la question. Des leçons doivent être tirées et les coupables punis. En serons-nous capables ? Bref, ce sont là mes plus grands souhaits.

© Billy James RAYMOND

The following two tabs change content below.
billy
Fils de la terre d'Haiti, je vise l'excellence et je crois dans le travail assidu et constant. J'ai une formation en sciences economiques et en sociologie. Je veux travailler pour apporter ma contribution dans le progres du monde. Merci de toujours visiter ma site.

2 thoughts on “Haïti à l’assaut de ses fugitifs

  1. Pourra ton retrouver tous les 300 fugitifs? En tout cas je le souhaite parce que cette évasion risque d’affecter le niveau de sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *