L’accès à l’eau potable, le calvaire des habitants de Bellevue-la-Montagne

Adolescente puisant de l’eau à trou-d’eau (Pétion-Ville) / Crédit photo: Billy James RAYMOND

Les problèmes de déforestation, de désertification eaffectent considérablement l’hydrographie d’Haïti, provoquant le tarissement de certaines sources. C’est le cas de la 4e section Bellevue-la-montagne, dans la commune de Pétion-Ville, où les habitants vivent le cauchemar de leur vie à la recherche.
Max, un adolescent de 15 ans, part à la recherche de l’eau, accompagné de ses amis, tous les après-midis à « Galèt Mayann ». Le long chemin à parcourir pour trouver l’eau, ce précieux liquide servant tant à étancher la soif de sa famille qu’à la cuisson des aliments, est ardu. C’est sa corvée quotidienne. Ses parents étant incapables de payer le sceau d’eau qui parfois se vend à 10 gourdes, il doit, comme un animal de trait, faire des allers et retours incessants, pour apporter un peu d’eau parfois verdâtre, après une longue période sans pluie, à la maison. Sur ce chemin de douleur, on peut observer des enfants et des adultes surtout des femmes de tout âge qui se ruent vers les petites mares d’eau croupissantes. Tôt le matin mais aussi tard après la tombée de la nuit. Leur survie en dépend.

Absence d’identité, facteur de blocage de millions d’Haïtiens

Local residents collect their birth certificates in Leogane on September 15, 2011. The United Nations High Commissioner for Refugees is partnering with local NGO, Action Citoyenne pour l'Abolition de la Torture (ACAT) to provide assistance with obtaining vital documents needed to rebuild lives after the devastating earthquake of January 2010. Photo Victoria Hazou UN/MINUSTAH

Local residents collect their birth certificates in Leogane on September 15, 2011. The United Nations High Commissioner for Refugees is partnering with local NGO, Action Citoyenne pour l’Abolition de la Torture (ACAT) to provide assistance with obtaining vital documents needed to rebuild lives after the devastating earthquake of January 2010.
Photo Victoria Hazou UN/MINUSTAH

Selon les statistiques, plus de trois millions d’Haïtiens vivent sans leur acte de naissance. Donc, sans identité. Cela constitue un vrai facteur de blocage dans leur fonctionnement quotidien.

Job est né en 2011 dans les hauteurs de Pétion-ville. Pourtant jusqu’en août 2016 sa naissance n’a pas été déclarée chez l’officier d’Etat civil de la commune. Son père ne s’en soucie guère car depuis 2004 lui aussi vit sans son acte de naissance. Le dit document a été emporté par les eaux du cyclone Jeanne. Depuis, ses préoccupations paternelles se résument à nourrir sa femme et ses deux enfants. Read More

Ayiti, et si l’on votait parce-que…

Crédit photo: gettyimages  © AFP

Crédit photo: gettyimages
© AFP

Après un 9 aout contesté et rempli d’irrégularités Ayiti a rendez-vous avec les urnes ce 25 octobre.          Encore ce passage douloureux pour le pays. Beaucoup sortiront voter néanmoins on n’a pas trop la garantie que la démocratie sortir vainqueur. Et si l’on votait réellement avec la tête posée comment serait le pays ? Alors et si l’on votait chez nous parce que…

1.- L’on connaissait vraiment les partis politiques

La question des partis politiques chez nous est un vrai problème. De leur création a leur fonctionnement. Pourtant ce sont eux qui nous offrent une pléiade de candidats. Bref,  partis mal structurés, à peine nés ils nous tombent dessus comme de la grêle. On ne les connait pas. Ils sont créés par des avares qui veulent eux part du gâteau. Avec des partis engagés, organisés, fondés sur une base idéologique ne serait-on pas autrement ? J’en suis certain. A vous de choisir où vous vous tenez.

2.- Les candidats avaient de bons programmes

En plus d’être méconnus du grand public la plupart des candidats ne présente pas grand-chose comme programme. Ils ont des slogans qui font certaines fois rire. Avec des partis politiques plus structurées on aurait de meilleurs  candidats. Malgre tout, notre vote doit se porter sur des programmes non des personnes. Alors réfléchissez avant de voter. Read More

post

Monologue d’un frustré en quête d’emploi

Licence: CC0 Public Domain / FAQ

Licence: CC0 Public Domain / FAQ

Je suis né il y a trois décennies dans une famille pauvre. Avec mes frères et sœurs j’ai grandi dans un ghetto. Mes parents ont fait tout ce qu’ils ont pu pour me mettre à l’école. J’ai passé plusieurs années à l’école jusqu’à ma classe terminale. Pendant tout ce temps, j’étais sous l’entière responsabilité de mes parents. Ils prenaient soin de moi et m’offraient le peu qu’ils avaient. Ils se sacrifiaient pour nous nourrir, nous acheter des vêtements d’occasion et nous envoyer dans des écoles publiques. Ils ne pouvaient nous offrir mieux. Mais l’important disaient-ils :« Vous êtes à l’école. C’est le plus grand cadeau que nous pouvons vous offrir. Apprenez pour pouvoir vous être utiles demain. »

Les souvenirs de ce passé qui est si récent dans ma tête ne cessent de me hanter l’esprit. Je disais toujours quand je serai grand je serai comptable, je trouverai un bon job et je prendrai soin de mes parents. Voilà ma mère nous a laissés alors que j’allais aborder ma première année de faculté. La crainte de ne pas pouvoir réaliser tout ce dont j’avais rêvé m’effrayait… Read More

Pour une Francophonie dans toute sa diversité

Crédit photo: unrincondelabiblioteca.blogspot.com-

Crédit photo:
unrincondelabiblioteca.blogspot.com-

Ce 20 mars 2015 ramène la 45e journée internationale de la Francophonie. Cette année le thème retenu est : «Jeunes, environnement et climat.» Beaucoup de réflexions, de conférences et d’ateliers de travail ont lieu partout à travers le monde. Tout cela est porté par le slogan : « j’ai à cœur ma planète. » La Francophonie est portée par l’OIF (organisation internationale de la Francophonie) et compte parmi les plus grandes institutions internationales. Ce qui veut dire qu’elle pèse lourd dans de nombreuses décisions qui sont prises à travers le monde. Mais elle prend aussi des engagements à relever des défis planétaires.

La francophonie avec ses 53 Etats et gouvernements membres  et 27 observateurs représente un riche espace avec le français en commun. Néanmoins la francophonie n’est pas que le français mais c’est toute une diversité. La richesse de la francophonie réside donc dans sa diversité. Une diversité fortement marquée par la présence d’Etats des 5 continents de la planète au sein de l’organisation. Dans chacun de ces Etats le Français s’adapte de manière différente et constitue un patrimoine propre… Read More

Hommage à Marie-Antoinette Moise

Crédit photo: Billy

Crédit photo: Billy

Grand-mère, tu comptais tellement pour moi et voilà tu es partie sans même pouvoir me dire au revoir. Tu nous as laissés à une date à laquelle on ne s’attendait pas. On espérait tellement pouvoir jouir de ta présence, mais la vie en a décidé autrement.

A ton départ, je réalise une autrefois que perdre un être cher est très dur. Néanmoins, on ne peut s’empêcher d’accepter la mort quand elle frappe impitoyablement. Ne dit-on pas de la mort qu’elle est une cité où personne ne sortira vivant ? Malheureusement, ses sanglantes flèches ont atteint grand-mère à l’âge de 88 ans. Je n’espérais pas un départ sitôt en dépit du fait qu’à cet âge en Haïti on est déjà sûr d’un départ imminent… Read More

#StopRacismeRepDom

Crédit photo: Tilou Jean paul

Crédit photo: RBH / Tilou

Le racisme doit être combattu dans nos sociétés. Nous disons non au racisme en République dominicaine.

NO al racismo en la República Dominicana
ABA rasis nan Sendomeng
NON au racisme en République dominicaine
لا للعنصرية في جمهورية الدومينيكان
NEIN zu Rassismus in der Dominikanischen Republik
NO al racismo en la República Dominicana
NO al razzismo nella Repubblica Dominicana
NEJ till rasism i Dominikanska republiken
Нет расизму в Доминиканской Республике
Não ao racismo na República Dominicana
NEE tegen racisme in de Dominicaanse Republiek
도미니카 공화국의 인종 차별주의에 없음
没有种族主义在多明尼加共和国
ドミニカ共和国での人種差別にノー

Pour toi chère inconnue

Crédit photo: faty.mondoblog.org

Crédit photo: faty.mondoblog.org

Te rencontrer était quelque chose de formidable. Tu donnais l’impression à première vue d’être une fille timide et réservée. Cependant nul ne pouvait s’empêcher de te regarder. Rien qu’à te contempler, qu’à observer ta démarche le frison montait d’un cran. L’impact que tu as fait dès le premier jour de notre rencontre était unique. Plus d’un pensaient que tu n’étais pas d’un abord facile mais ton sourire ne cessait d’attirer les regards vers toi. Au-delà même des regards,  on ne pouvait s’empêcher de penser à t’approcher. Partager quelques phrases avec toi,  avoir ton numéro, pouvoir te dire à quel point tu attires tracassaient tellement les esprits.

Les jours passaient et tu continuais de briller. Entre temps beaucoup se jetaient déjà dans l’eau pour  t’arracher un mot. Finalement, tu te révélais être une fille très ouverte avec  plein de qualités. Non seulement tu es craquante mais aussi tu possèdes des qualités qui te rendent encore plus attirante. Tu es d’une gentillesse et d’une amabilité extraordinaires. On a découvert une fille pleine d’humour et de sens de responsabilité. Cela n’a pas duré pour que tu influence ceux qui évoluaient autour de toi… Read More

Ta pierre compte aussi dans la chaîne de vie

Crédit photo: www.quebecoislibre.org

Crédit photo: www.quebecoislibre.org

Dans la vie certaines fois pour être apprécié on s’attend à accomplir de grandes choses. Des choses comme devenir riche, sauver un pays, être un scientifique très connu, réaliser des choses hors du commun, etc. Bref, nos sociétés regardent aussi ce qui saute aux yeux et la plupart du temps ignorent les multiples choses qu’on réalise au quotidien. En ce sens bon nombre de personnes pensent avoir échoué, car elles estiment n’avoir jamais accompli des prouesses dont elles peuvent être fières.

Cependant, rien que pour rendre la vie meilleure des milliards de gens apportent leur petite pierre partout à travers le monde. Certains dédient toute leur vie à la cause des autres. Pour d’autres, c’est la plupart de leurs activités et même leur temps qu’il convient de partager pour améliorer l’existence humaine. D’autres offrent leur force, leur courage, et même leur dévouement. Il y en a qui apporte des conseils, des mots de réconfort, des sympathie. D’autres encore ne partagent qu’un simple sourire profond et sincère et cela contribue à éclairer la quotidien. Que de bonnes choses on peut faire pour que le lendemain soit meilleur partout sur notre planète… Read More

De la problématique de l’éducation à plusieurs vitesses en Haïti (Partie 2)

Crédit Photo: www.haitioutreach.org

Crédit Photo: www.haitioutreach.org

Dans la première partie de notre travail (à lire ici) nous avons commencé à partir de certains constats à formuler le problème. Mais pour continuer il devient nécessaire de  consulter un certain nombre d’ouvrages traitant d’éducation sous l’angle dans lequel nous la considérons. Voilà pourquoi nous avons entrepris de lire plusieurs auteurs dont nous présentons le contenu des travaux.

En tout premier lieu nous avons consulté Charles Tardieu. Dans son texte « L’éducation en Haïti de la période coloniale à nos jours », paru en 1980 Tardieu précise qu’avant l’indépendance il existait deux systèmes d’éducation dans la colonie. Premièrement, l’éducation formelle avec l’instruction comme pilier destiné uniquement à la formation des colons. Deuxièmement, l’éducation marron qui s’adressait clandestinement et qui était une éducation contradictoire articulée autour du vodou et du syllabaire… Read More